Né le 15 décembre 1898 à Audouville-la-Hubert (Manche), fusillé le 17 mars 1942 à Saint-Lô (Manche) ; manœuvre à la voirie ; le premier fusillé de la Manche.

Fils d’Hubert et de Gabrielle, née Brohier, Marcel Ledanois épousa le 30 juin 1923 Marie Falliot en mairie de Saint-Germain-de-Varreville (Manche). Père d’un enfant, divorcé, il demeurait et travaillait à la voirie de Valognes (Manche).
À la suite d’une dénonciation anonyme il fut arrêté par les Allemands le 1er octobre 1941. Un revolver et des munitions furent saisis. Marcel Ledanois expliqua qu’il s’agissait de souvenirs de son frère, officier tué durant la guerre de 1914-1918.
Incarcéré à la prison de Cherbourg, transféré à Saint-Lô, il comparut le 14 mars 1942 devant le tribunal de la Feldkommandantur 722 de la ville. Condamné à mort pour « détention d’armes », il fut passé par les armes le 17 mars 1942.
Marcel Ledanois fut le premier fusillé de la Manche. Son nom figure sur le monument aux morts de Saint-Lô dédié « Aux victimes de la répression nazie ».
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, Liste S 1744-156/42 (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb. – État civil, Audouville-la-Hubert.

Daniel Grason

Version imprimable