Né le 12 octobre 1923 à Saint-Marc (Brest, Finistère), fusillé le 21 avril 1944 à Penmarc’h (Finistère) ; résistant.

Électricien, Roger-Marie Paudam s’engagea dans la Résistance et fut l’auteur d’un vol de dynamite sur un chantier allemand. L’entreprise Seinrapt-et-Brice déposa une plainte pour vol de 20 kg de tolite, 5 kg de carbure, deux lampes à souder et une brouette. Paul Coat et Hervé Tanguy* avaient pris part à cette récupération. Les Allemands, au cours des recherches fin décembre 1943, perquisitionnèrent au domicile des intéressés et y auraient découvert des armes. Paugam et Tanguy se réfugièrent à Bourg-Blanc tandis que Coat se retira à Plouneventer. Les trois jeunes résistants auraient participé à d’autres coups de main contre les Allemands.
Arrêtés, Paugam, Tanguy et Coat furent internés à la prison de Pontaniou à Brest, puis envoyés par les Allemands à la prison de Quimper. Lorsque la prison de Quimper fut attaquée par la Résistance, les Allemands décidèrent l’exécution de 24 emprisonnés, qui furent jugés sommairement par le tribunal FK 752 de Quimper le 21 avril 1944 et les fusillèrent sur les dunes de Poulguen, à Penmarc’h.
La fosse fut ouverte le 31 août 1944 et livra trente-cinq cadavres. (Voir Yves Bévin.)
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Les Amis de la Résistance du Finistère.

Claude Pennetier

Version imprimable