Né le 6 avril 1908 à Paris (Ier), exécuté sommairement le 1er septembre 1944 au camp de Natzweiler-Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin) ; aviateur ; résistant SR Alliance.

Photo des "Enchaînés", de mai 1940. De gauche à droite : ??-Largeau-Munier-Fontaine-Veneil-Weber-Autier-Crocq.
Crédit : François Iung
à partir de la gauche, le second est Jean Fontaine et le quatrième Aimé Brun*.
Crédit : Revue Icare, La Chasse 1940, page 131 ; photographie communiquée par M. François Iung.
Jean Fontaine était le fils de Honoré Jean, mécanicien, âgé de 33 ans et de Mélanie Antoinette Cesson, employée, âgée de 27 ans. Il se maria le 20 juin 1936 à Paris 1er, avec Suzanne Albertine Faule, employée de commerce. Il était à ce moment opérateur de cinéma.
Sous-lieutenant pilote de chasse, pendant la "Drôle de guerre", il fut affecté avec ses coéquipiers, à la défense de la région parisienne, tous "enchaînés" loin du front, d’où la mise en scène et le titre de la photographie. Il eut toutefois l’occasion de se distinguer dans les combats de mai-juin 1940. En effet, pendant la Campagne de France, le sous-lieutenant Fontaine fut crédité de trois victoires : le 19/05/1940, avec l’adjudant-chef Crocq : 1 Heinkel He 111, à Lassigny ; le 06/06/1940 : 1 Dornier Do 17, à Paris ; le 06/06/1940 : 1 Messerschmitt Bf 109, à Creil.
Il entra dans la Résistance au réseau Alliance sous le pseudonyme "Lynx", à l’état-major du réseau "Grand hôtel", au service de sécurité et d’acheminement du matériel et des courriers comme adjoint de Pierre Berthommier*. Il fut arrêté le 21 septembre 1943 et déporté en 1944 sous la classification "NN" ("Nacht und Nebel"-"Nuit et Brouillard") à destination du camp de Schirmeck (Bas-Rhin), où il arriva par le convoi du 20 mai 1944.
Devant l’avance alliée les 106 membres du réseau Alliance détenus à Schirmeck, dont Jean Fontaine, furent sur ordre du Haut commandement de la Wehrmacht (OKW) à Berlin, transférés en camionnette par fournées de 12 vers le camp de concentration du Struthof, où ils furent dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, abattus d’une balle dans la nuque à la chambre d’exécution puis incinérés directement dans le four crématoire du camp, situé dans le même bâtiment.
Il fut déclaré "Mort en déportation" par arrêté du 29 janvier 2014.
Son nom figure sur la plaque commémorative du réseau S.R. Alliance au camp de concentration du Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin).
Sources

SOURCES : MémorialGenWeb. — Wikipédia "Réseau Alliance" et "camp de concentration de Natzweiler-Struthof". — Marie-Madeleine Fourcade "L’Arche de ¨Noé" Fayard 1968. — Mémorial de l’Alliance, 1948. — État civil. — Informations et photo communiqués par M. François Iung, petit-fils de René Munier, pilote de chasse du GC II/1, mort pour la France le 15 mai 1940 (voir le site qu’il lui a consacré : René Munier).

Jean-Louis Ponnavoy, Dominique Tantin

Version imprimable