Né le 27 mars 1922 à Auxerre (Yonne), tué en action à Bazarnes (Yonne) le 9 juillet 1944 ; étudiant ; résistant du Service national maquis.

Cliché Claude Delasselle
Après des études secondaires au lycée Jacques-Amyot d’Auxerre, Jean Carré entra en novembre 1940 à l’école Bréguet, dans la région parisienne. Réfractaire au STO, il revint en 1943 dans l’Yonne et se réfugia chez sa grand-mère, en Puisaye, où il retrouva plusieurs de ses camarades de lycée engagés dans le mouvement Résistance. Il s’occupa avec eux de placer des réfractaires venus de la région parisienne dans des fermes amies et de leur procurer des faux papiers.
Au mois de mai 1944, il fut envoyé à Paris par le Service national maquis pour effectuer un stage d’instructeur des maquis. Revenu en juin 1944 dans l’Yonne, il fut affecté par l’état-major du Service national maquis à la direction du Maquis 4 (appelé plus souvent maquis de la Souille), aux côtés d’un de ses amis de lycée, Jacques Tissu. Il participa alors à des sabotages, à l’approvisionnement de son maquis en armes et en vivres et à la réception de parachutages.
Le 9 juillet 1944, alors que le maquis de la Souille était attaqué par des forces allemandes importantes, Jean Carré organisa le décrochement de ses hommes. Tentant de traverser la route de Fontenay-sous-Fouronnes à Trucy-sur-Yonne pour échapper à l’encerclement, il fut touché à la jambe par une balle explosive et achevé sur place par les Allemands.
Une stèle a été érigée sur le lieu de sa mort, sur le territoire de la commune de Trucy-sur-Yonne. Son nom figure sur le monument érigé sur la commune de Bazarnes à la mémoire des onze morts de cette tragédie, sur le monument des fusillés et déportés de l’Yonne à Auxerre et sur le monument aux morts d’Auxerre. Il est titulaire de la Croix de guerre et de la Légion d’honneur.


Charentenay (Yonne) : l’attaque du maquis de la Souille (9 juillet 1944)
Sources

SOURCES : L’Yonne Républicaine du 19 novembre 1944. — Le Travailleur de l’Yonne du 13 juillet 1947. — Témoignage de Jacques Tissu (2001). — CDrom La Résistance dans l’Yonne, ARORY-AERI, 2004 (Claude Delasselle et Jean Rolley, notice biographique de Jean Carré). — Robert Bailly, Si la Résistance m’était contée, Éd. ANACR-Yonne, 1990. — Mémorial GenWeb.

Claude Delasselle

Version imprimable