Né le 9 octobre 1907 à Trézioux (Puy-de-Dôme), massacré le 9 juillet 1944 à Bourg-Lastic (Puy-de-Dôme) ; victime civile.

Azdendorphe Chalus était le fils de Pierre Chalus âgé de 33 ans à sa naissance, cultivateur et de Jeanne Antoinette Greliche ménagère, âgée de 19 ans, tous deux domiciliés au lieu-dit Les Plaines, commune de Trézioux. Il se maria le 17 mars 1936 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) avec Georgette, Denise Goulafert et était père en 1944 d’une petite fille de cinq ans. Il habitait dans les années 40 à Bourg-Lastic (Puy-de-Dôme). Le dimanche 9 juillet 1944, avait lieu à Bourg-Lastic la fête patronale. Vers 19 heures en pleine fête, une forte unité allemande appartenant à la brigade Jesser, engagée dans la répression de la Résistance, occupa Bourg-Lastic. Il semble d’après les témoignages qu’Azdendorphe Chalus venait d’être arrêté peu avant à proximité des gorges du Chavanon où avait eu lieu deux jours plus tôt, une attaque contre un convoi allemand pratiquement anéanti dans l’action. Ayant peut-être tenté de s’enfuir à l’approche des troupes allemandes, ou n’ayant pas répondu aux sommations des soldats, il fut sans doute, de ce fait, considéré par les Allemands, selon l’expression consacrée comme un éventuel « terroriste ». Ramené sur la place du village, Azdendorphe Chalus fut abattu « pour faire un exemple » sur la place du village devant sa famille (selon les témoignages, sa petite fille vint après l’exécution se coucher sur son corps) et la population présente. Cette exécution sommaire marqua le début d’une campagne de représailles qui se conclut le 15 juillet 1944 par le massacre du camp militaire de Bourg-Lastic.
Azdendorphe Chalus obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument aux morts de Bourg-Lastic.
Sources

SOURCES : ONAC La Résistance dans le Puy-de-DômeMaquis de Corrèze Les Éditions Sociales. 1975 — Renseignements Laurent Battut — Mémorial genweb — État civil.

Michel Thébault

Version imprimable