Né le 17 mai 1892 à Angoulême (Charente), tué par des militaires allemands le 29 août 1944 à Sermaize-les-Bains (Marne) ; médecin, ; résistant, affilié au réseau Action D du BCRA.

Henry Fritsch était diplômé de la faculté de médecine de Lyon (Rhône). Il avait servi comme médecin auxiliaire pendant la Première Guerre mondiale. Ses états de service lui valurent d’être fait chevalier de la Légion d’Honneur en 1920. Il fut de nouveau mobilisé en 1939 comme médecin-chef (capitaine). Rendu à la vie civile, il devint très vite l’une des chevilles ouvrières de la résistance dans la région de Besançon, apportant son aide à des prisonniers de guerre évadés et à des aviateurs alliés abattus, participant aussi à des réceptions de parachutage. En 1944, il était affilié au réseau Action D du BCRA. Son épouse Geneviève née Martin était décédée en octobre 1943. Le couple avait cinq enfants : Fernand (1921), Henry (1922), Georges (1923), Marie-Thérèse (1929) et Jean (1931).
Un hasard funeste fit que le 29 août 1944, il se trouvait dans la rue de Vitry au moment où des véhicules de la 29e régiment de Panzer Grenadiers traversaient le village en mitraillant les façades des maisons d’habitation et en prenant pour cible quiconque avait le malheur de se trouver sur leur passage . Treize victimes furent dénombrées après leur départ : outre le docteur Fritsch, Pierre Mansion, Louise Paul , Louis Delissus, Georges Lambert, Marie Loisier ainsi que sa fille Antoinette Loisier, André Froment, Roger Cholet et ses beaux-parents Albert et Clémentine Petit, Paul et Paulette Schaff .
Une rue de Sermaize-les-Bains porte son nom. La médaille de la Résistance avec rosette lui fut attribuée à titre posthume en 1946. Son nom figure sur les plaques du Monument de la Libération à Besançon. Il est aussi mentionné sur la plaque commémorative 1939-1945 de la faculté de médecine Paris-Descartes.
Sources

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 235768. — memorialgenweb. — memoiredeshomme . — ville-sermaize-les-bains.fr.

Jean-Pierre Ravery

Version imprimable