Né le 14 novembre 1914 à Plombières-les-Dijon (Côte-d’Or), fusillé le 19 mai 1944 à la Butte de Besançon (Doubs) ; employé SNCF ; brigadiste en Espagne ; résistant FTPF.

Robert Greusard était le fils d’un gendarme. Il fut adopté par la Nation le 30 juin 1919. Il était domicilié à Dijon (Côte-d’Or) et employé SNCF. Il s’engagea comme volontaire dans les Brigades internationales lors de la guerre d’Espagne.
Il entra ensuite dans la résistance au sein des FTP où il avait le grade de lieutenant. Il dirigea un groupe de maquisards qui se réfugia, début 1944, d’abord aux Groises puis en forêt de Foncegrive où ils furent rejoints par les rescapés du groupe Tabou, lié aux services secrets britanniques et qui avait été attaqué fin novembre 1943. Le 21 avril 1944 le maquis fut attaqué par la police française. Le chef Félix Besson, lui aussi un ancien d’Espagne, fut tué ; Robert Greusard et plusieurs de ses camarades furent arrêtés. Transféré à Besançon, il fut condamné à mort par une cour martiale de la Milice le 19 mai et fusillé aussitôt à la Butte de Besançon. Jean Antonietti, Georges Bertholino, Maurice Blaise, Jean Durand, Marius Geley et Gilbert Le Berrigaud et Lucien Vannier connurent le même sort.
Il fut homologué lieutenant FFI en décembre 1945.
Sources

SOURCES : SHD, DIMI, Bureau Résistance, dossier GR 16P 270300. – DAVCC, Caen. – Bulletin municipal de Is-sur-Tille, no 23, janvier 2004. – État civil.

Jean-Pierre Besse

Version imprimable