Né le 19 août 1888 à Couffé (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), fusillé le 17 mai 1944 à Angers (Maine-et-Loire) ; contremaître ; résistant, membre du réseau Cohors-Asturies.

François Troussard, fils de Louis Troussard et d’Anne Bernardeau, était marié avec Rose Malestroit. Il était domicilié chemin de la Marière à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique).
Engagé dans le groupe Basse-Loire du réseau Cohors-Asturies, il intégra l’« action immédiate » de ce groupe en mars 1943. Son matricule était RK 374. Arrêté par des agents de la Sipo-SD le 6 avril 1944, il fut incarcéré dans la cellule no 19 de la section allemande de la prison du Pré-Pigeon à Angers. Le 17 mai 1944, avec neuf autres résistants, dont son fils Francis Troussard, François Troussard fut jugé par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 518 de Nantes. Trois (dont Francis Troussard) furent condamnés aux travaux forcés, puis déportés. Les autres furent condamnés à mort. François Troussard fut reconnu coupable d’actes de sabotage. Le jour même à 19 h 02, il a été fusillé derrière le stand de tir militaire de Belle-Beille à Angers, avec Alexis Nouvel, Charles Briaudet et Jacques Delaunay*. À 18 h 39, Louis Bouillet, Émile Lagarde et Yves Even avaient déjà subi le même sort. François Troussard fut ensuite inhumé dans le cimetière de l’Est à Angers (carré 15, rang 10, tombe 1).
Reconnu, après guerre, comme membre des Forces françaises combattantes, agent P1, il fut décoré de la Médaille de la Résistance (décret du 24 avril 1946, JO du 17 mai 1946).
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Maine-et-Loire, 181 J 50, 197 J 5, 303 W 290. – Arch. mun. Angers, 4 H 103, 1282 W 54. – Acte de décès, Registre des inhumations des cimetières de l’Est à Angers. – Registre de la maison d’arrêt d’Angers (p. 224).

Bertrand Gogendeau

Version imprimable