Né le 7 avril 1910 à Bonny-sur-Loire (Loiret), fusillé le 8 octobre 1943 au stand de tir des Groues, Saint-Jean-de-Ruelle (Loiret) ; cultivateur ; militant communiste ; résistant membre des FTPF.

Fils de Just Lagier, cultivateur, et de Juliette Beaupin, ménagère, lui-même cultivateur à Bonny-sur-Loire, hameau du Coudray, Gérard Lagier se maria le 4 novembre 1933 avec Marcelle Simonneau.
Militant communiste, Gérard Lagier fut mobilisé lors de la déclaration de guerre. Il fut pris dans la poche de Dunkerque mais réussit à s’échapper et revint dans la ferme familiale ou vivait sa femme Marcelle et ses deux filles, Jacqueline et Colette. Résistant, il prit, vers décembre 1942, l’initiative de faire venir chez lui une femme juive, sa fille et son fils, Léon Jébrack, qui risquaient l’arrestation à Neuvy-sur-Loire (Nièvre) et les mit en sécurité avec de faux papiers. Il participa au groupe FTPF Chanzy, section de Bonny-sur-Loire, avec Fernand Beaupin, cultivateur, Georges Beaupin, également cultivateur, André Simonneau, tôlier, Fernand Rivière des PTT, Marcelle Rivière des PTT, Antonin Leraut, menuisier à Vierzon, Jean Roblin, employé à Romorantin, et Roland Lambert*, charpentier.
Gérard Lagier participa à des actions de sabotage de voies ferrées, à l’attaque de la maison de campagne de Marcel Déat dans la Nièvre, tout en continuant son activité paysanne. Le 2 juin 1943, alors qu’il était à table avec sa famille et la famille juive qu’il cachait, les policiers français firent irruption et l’emmenèrent, sans s’intéresser à la famille juive protégée par ses papiers. La police française le remit aux Allemands qui le condamnèrent à mort (tribunal FK 589 d’Orléans). Il fut exécuté le 8 octobre 1943 avec parmi 17 autres membres du groupe de Chanzy.
Léon Jébrack demanda pour lui la médaille de Juste parmi les Nations qui lui fut remise à titre posthume le 28 avril 1996.
Son est inscrit sur le monument aux fusillés de Saint-Jean-la-Ruelle.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site chanzy.org. – État civil.

Claude Pennetier

Version imprimable