Né le 4 février 1924 Paris (IVe arr.), fusillé le 1er mars 1944 à Bourges (Cher) ; manoeuvre à la SNCF.

Pupille de l’assistance publique, René René était domicilié à Vauzelles (Nièvre). Arrêté le 20 octobre 1943, accusé d’avoir cambriolé la mairie de Cours-les-Barres (Cher) pour le compte de la Résistance, il fut condamné à mort par le tribunal allemand de Bourges KK 776 et fusillé le 1er mars 1944 à Montifaut, polygone de Bourges. Il fut inhumé au cimetière Saint-Lazare où il fut identifié le 27 septembre 1944 par le directeur du service des enfants assistés de Mounins-Engilbert (Nièvre).
Il avait vingt ans.
Son nom figure sur la stèle commémorative des fusillés de Montifaut.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 5 , il est dit par erreur agent hospitalier (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Cher, 1 W. — Notes Maurice Renaudat. — État civil.

Annie Pennetier

Version imprimable