Né le 4 avril 1922 à Aubervilliers (Seine, Seine-Saint-Denis), fusillé le 7 mars 1944 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; garçon boucher ; résistant FTPF.

Lucien Vivié vivait chez ses parents 20 rue du Vivier à Aubervilliers, mais quitta en août 1943 le domicile familial pour le 18 rue Laplace à Paris (Ve arr.). Il y demeurait sous le nom de Georges Lucheron. Il devint membre permanent appointé des Francs-tireurs et partisans (FTP), portait le matricule 1531 et était dans l’équipe de Maurice Deck.
Il était chargé de surveiller les cafés fréquentés par des soldats allemands et de recueillir des renseignements sur le passage des détachements de l’armée d’occupation.
Il fut nterpellé le 22 octobre 1943 par des policiers des Renseignements généraux ; il était alors porteur de tickets d’alimentation provenant de mairies cambriolées.
Il fut interrogé dans les locaux des brigades spéciales, inculpé pour « action de franc-tireur et aide à l’ennemi ». Incarcéré à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne), livré à la Gestapo, il comparut le 22 février 1944 devant le tribunal militaire du Gross Paris siégeant rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Condamné à mort pour « actes de franc-tireur », il fut passé par les armes le 7 mars 1944 au Mont-Valérien.
Le ministère des Anciens Combattants reconnut à titre posthume Lucien Vivié comme FTP.
Son nom orthographié Vevie est gravé sur la plaque du ministère de la Défense à Paris XVème
Sources

SOURCES : Arch. PPo., BA 2117, PCF carton 8 activité communiste pendant l’Occupation. – DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes.

Daniel Grason

Version imprimable