Date et lieu de naissance inconnus, fusillé après condamnation le 20 août 1942 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; résistant.

Firmin Veigneau demeurait au Mans (Sarthe). L’Abwehr l’arrêta pour « espionnage ». Il pourrait avoir fait partie d’un réseau lié à l’affaire du Musée de l’Homme. Incarcéré successivement dans les prisons de Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), d’Angers puis de Fresnes (Seine, Val-de-Marne), il fut jugé le 6 août 1942 par le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Condamné à mort, il fut passé par les armes le 20 août 1942.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, B VIII. – Léon Tsévéry, Florence Sekhraoui, Les 161 fusillés du polygone de Balard, Éd. FFDJ, 2011. – Mémorial GenWeb.

Daniel Grason, Thomas Pouty

Version imprimable