Né le 22 mars 1910 à Troyes (Aube), fusillé après condamnation à mort le 21 décembre 1940 à Montgueux (Aube) ; ouvrier.

Raymond Hosatte était le fils de Thérèse Hosatte, bonnetière âgée de 20 ans, domiciliée 41, rue Michelet. Elle vint à la Mairie de Troyes le reconnaître le 30 mars 1910. Célibataire domicilié à Troyes en 1940, exerçant la profession d’ouvrier, il fut arrêté pour avoir attaqué dans la rue un militaire allemand. Il fut pour ce qui paraît être un délit de droit commun, l’agression à l’arme blanche d’un soldat allemand pour lui dérober son portefeuille, condamné à mort par le tribunal militaire allemand de Troyes (FK 531). Il fut fusillé le 21 décembre 1940 sur la colline de Montgueux, au lieu-dit Montchaud-Le Trou de Chirac.
Le journal Le Petit Troyen du 6 janvier 1941, présente en bas de sa première page, l’entrefilet suivant : « Arrêt de la Cour Martiale. Il a été apposé sur les murs de la ville, l’affiche suivante : pour avoir attaqué dans la rue un soldat allemand et lui avoir volé le portefeuille en profitant du camouflage, le nommé Raymond Hosatte, ouvrier domicilié à Troyes, a été condamné à la peine de mort. Il a été fusillé le 21 décembre 1940. Fait le 2 janvier 1941, la Cour Martiale ».
Il fut le premier fusillé de l’Aube et obtint après la guerre la mention mort pour la France.
Une rue de Troyes porte son nom qui est également inscrit sur la stèle commémorative de Montchaud à Montgueux avec treize autres noms.


Voir Montchaud, commune de Montgueux (1940-1942)
Sources

SOURCES : SHD AVCC, Caen. — Arch. Dép. Aube (état civil, presse numérisée) — Journal Le Petit Troyen 6 janvier 1941 — ONACVG de l’Aube.— Mémorial Genweb.

Jean-Pierre Besse, Michel Thébault

Version imprimable