Né le 6 mai 1910 à Nicolaïeff (Russie, URSS, Ukraine), fusillé après condamnation le 4 août 1942 au stand de tir du ministère de l’Air (Paris, XVe arr.).

Marc Goldmanovitch, sans domicile connu, était en relation avec Dominique Padovani et Nicolas Jacobovitz. Il se livrait au trafic illégal de devises et extorquait des fonds. Son nom figurait sur une liste d’informateurs du service de la SS du 11 rue des Saussaies à Paris (VIIIe arr.). Il mettait à profit cette position pour escroquer des particuliers et se livrer à différents trafics, et remettait les fonds extorqués à Nicolas Jacobovitz.
Interpellé par la police judiciaire en janvier 1942, il fut inculpé de « chantage, banditisme, détention illégale d’armes » et « trafic illégal de devises ». Il fut poursuivi par la SS pour « usurpation de fonctions ». Livré aux Allemands, incarcéré à la prison du Cherche-Midi (VIe arr.), il comparut le 14 juillet 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Condamné à mort pour les différents chefs d’inculpation, il fut passé par les armes le 4 août 1942 au stand de tir du XVe arrondissement.
Son nom est gravé sur la plaque du ministère de la Défense à Paris XVème
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, Boîte 5 Liste S 1744-414/42 (Notes Thomas Pouty). – Adam Rayski, Au stand de tir. Le massacre des résistants. Paris 1942-1944, Éd. Mairie de Paris, 2006. – Mémorial GenWeb.

Daniel Grason

Version imprimable