Né le 28 février 1906 à Claudon (Vosges), fusillé le 5 février 1944 au champ de tir de la Vierge à Épinal (Vosges) ; ingénieur technicien ; résistant, membre du réseau Centurie.

Ingénieur technicien, Jean Tinchant était marié et père de cinq enfants – le dernier naquit en juin 1944.
Agent P1 du réseau Centurie depuis mars 1943, il participa à des parachutages d’armes, en particulier à celui de Gruey-lès-Surance le 16 août 1943. Il fut arrêté par la Sipo-SD le 25 novembre 1943 au Magny pour « non dénonciation d’un parachutage d’armes – aide à l’ennemi », et condamné à mort le 27 janvier 1944 par le tribunal militaire allemand d’Épinal (FK 622).
Il a été fusillé le 5 février au champ de tir de la Vierge à Épinal.
Homologué, à titre posthume, sous-lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) en janvier 1947, il fut reconnu Interné Résistant en 1960.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, 21P 544199. – Jean Reuchet, Héros et martyrs, hommage aux combattants de la Résistance de la Haute-Saône morts pour la France, Paris, Éd. Crimé, 1999.

Jean-Pierre Besse

Version imprimable