Né le 11 mars 1905 à Bagneux (Seine, Hauts-de-Seine), fusillé le 18 octobre 1941 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; ajusteur mécanicien ; résistant Front national.

Les fusillés de Villejuif
Les fusillés de Villejuif
Copyright Pierre Cardon
Fils d’un briquetier et d’une couturière, domicilié 4 rue Carnot à Villejuif (Seine, Val-de-Marne), René Baudet s’était marié à Villejuif en juillet 1925 avec Marie, Louise Pelletier. Le couple eut un enfant, Maurice (1924-1973).
René Baudet était membre du syndicat CGT des métaux de la région parisienne.
Dénoncé, René Baudet fut arrêté le 24 septembre 1941 à Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine) par la police française pour détention d’armes. Arrêté en même temps que lui, un nommé Lucas mourut à la prison de la Santé à Paris (XIVe arr.).
Il fut interné à la prison de la Santé puis condamné à mort par un tribunal militaire allemand (tribunal du Gouverneur militaire) le 17 octobre 1941 et fusillé le lendemain.
Selon une enquête administrative de 1955, « arrêté le 25 septembre par les services du commissariat de police de Gentilly (Seine, Val-de-Marne) à l’issue d’une visite domiciliaire qui a permis de découvrir chez lui les armes et munitions ci après deux canons de rechange, une carabine, un revolver et plus de deux cents cartouches. Mis à la disposition des autorités allemandes, il a été condamné le 17 octobre et fusillé le lendemain ». Selon l’avis passé dans la presse par les autorités allemandes, il aurait été arrêté le 23 septembre pour « détention d’un fusil de chasse à deux canons avec deux canons de rechange, une carabine, un revolver et plus de deux cents cartouches ».
René Baudet fut inhumé au cimetière parisien d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) le 18 octobre 1941 division 39, ligne 4, n° 24 puis transféré le 25 novembre 1944 à Villejuif dans la tombe familiale.
Il fut homologué Interné résistant en tant que résistant du Front national, à partir du 1er mars 1941. La mention Mort pour la France lui fut attribuée par le Secrétariat général aux Anciens Combattants le 19 février 1946
La personne qui l’avait dénoncé fut condamnée à dix ans de prison à la Libération.
Marie-Louise Pelletier vivait toujours en 1956 rue Carnot à Villejuif.
Le nom de René Baudet est gravé à Villejuif sur le Monument aux Morts, la Plaque Commémorative, place des fusillés et la Stèle commémorative 1939-1945 rue Georges Le Bigot, ainsi qu’à Suresnes sur la cloche du Mémorial de la France combattante au Mont-Valérien et à Paris XIe arr.sur la Plaque commémorative UFM-CGT.
Voir Mont-Valérien, Suresnes (Hauts-de-Seine)
Sources

SOURCES : AVCC, Caen. — Arch. PPo., BA carton 11, BA 1798.— SHD Vincennes, GR 16 P 38607(nc). — MémorialGenweb. — Site Internet Mémoire des Hommes. — Répertoire des fusillés inhumés au cimetière parisien d’Ivry.

Jean-Pierre Besse, Delphine Leneveu, Claude Pennetier

Version imprimable