Né le 15 août 1924 à Brunelow près de Winizza (Ukraine), fusillé le 21 juillet 1944 à Arras (Pas-de-Calais) ; soldat de l’Armée rouge ; résistant FTPF.

Fils de Yvan et de Tatiana, Vasil Dozenko était célibataire et citoyen soviétique.
L’occupant allemand avait constitué en pays minier du Nord-Pas-de-Calais neuf camps de prisonniers de guerre de l’Armée rouge, envoyés d’Ukraine, pour travailler dans les mines. Les conditions de leur captivité étaient effroyables et la solidarité des mineurs français aida à nouer des contacts avec eux notamment grâce aux travailleurs d’origine polonaise. Le Front national et l’état-major des FTP menèrent des opérations qui permirent l’évasion de dizaines de prisonniers qui trouvèrent refuge dans des familles. Une bonne partie des évadés rejoignit les rangs des FTP et ils participèrent aux activités de la Résistance.
Vasil Dozenko était l’un d’entre eux. Il fut arrêté par les autorités allemandes pour « vol qualifié, agression contre soldats allemands et détention d’armes ». Condamné à mort le 4 juillet 1944 par le tribunal militaire allemand d’Arras (OFK 670), il fut, avec son camarade soviétique Vassil Boric, l’un des derniers fusillés dans les fossés de la citadelle d’Arras le 21 juillet 1944 à 19 h 44.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais, 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, Éd. Sociales, Paris, 1977. – Mémorial des fusillés d’Arras.

Christian Lescureux

Version imprimable