Né le 18 août 1911 à Orléans (Loiret), fusillé le 8 octobre 1943 à Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret) ; ouvrier des messageries ; résistant FTP.

Marcel Lerouge était titulaire du certificat d’études primaires. Il travaillait pour les messageries Hachette, comme porteur de journaux. Il fut mobilisé en juin 1940. Après la guerre, il était employé au Parc d’artillerie à Orléans.
En 1941, Marcel Lerouge avait rallié la résistance en tant d’agent de liaison et distributeur de tracts. Il participait aussi aux actions de sabotage. En 1942, il entra dans les FTPF (groupe Chanzy).
Marcel Lerouge fut arrêté le 2 ou 4 avril 1943 à Orléans pour « acte de franc-tireur ». Il passa un procès devant un tribunal allemand le 1er octobre 1943 et fut condamné à mort. Les Allemands le fusillèrent à Saint-Jean-de-Ruelle le 8 octobre 1943. Le préfet se plaignit que l’affaire traitée en premier lieu par la police française lui ait totalement échappé au profit des autorités allemandes.
Ce nom figurait sur une plaque commémorative (aujourd’hui disparue, voir photo) dévoilée le 21 août 1946 sur la façade de l’immeuble des messageries de presse au 111 rue Réaumur à Paris (IIe arr.). Une cellule communiste des MNPP portait ce nom dans les années 1960-1970.
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 365370. - DAVCC, Caen, B VIII 3 et 4. – Notes Yann Volant de l’IHS CGT du Livre. —Photo communiquée par Sylvie Pépino).

Claude Pennetier, mise à jour par Marie-Cécile Bouju

Version imprimable