Né le 3 mars 1915 à Ourton (Pas-de-Calais), fusillé comme otage le 21 février 1942 à Amiens (Somme) ; tailleur de pierre ou mineur ; résistant (vraisemblablement dans l’Organisation spéciale de combat, OSC).

Célibataire, tailleur de pierre ou mineur, Émile Lesage demeurait à Haillicourt (Pas-de-Calais) ou il fut arrêté le 26 ou le 31 décembre 1941 pour avoir tué par balles un contremaître allemand la veille à Albert en plein centre ville avec Alfred Debrue. Il avait également participé à des sabotages dans le secteur de Bruay et d’Amiens. Il aurait appartenu à une organisation de résistance communiste (OSC.
Condamné à perpétuité le 27 janvier 1942 par le FK d’Amiens, il a été fusillé comme otage le 21 février 1942 à 11 heures à la citadelle d’Amiens en représailles à un attentat qui avait eu lieu à Rouen le 4 février 1942 contre des militaires allemands.
Son corps fut transféré au cimetière communal de Dury le 4 mars 1942 en présence des autorités militaires allemandes et du garde champêtre de Dury.
Ses obsèques et celles de son oncle, Léopold Lesage, résistant des FTPF, fusillé en mai 1942, eurent lieu le 25 septembre 1944 à Haillicourt en présence de la famille, de la population, des autorités civiles et militaires.
Ils reçurent la Médaille militaire à titre posthume pour « actes de sabotage des installations allemandes » et le titre d’Internés résistants.
Une rue d’Haillicourt porte leur nom.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Notes Claude Leleu. – DVDrom AERI. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 366707 (nc).

Claude Leleu, Delphine Leneveu

Version imprimable