Né le 11 janvier 1912 à Suriauville (Vosges), fusillé le 22 novembre 1943 à Dijon (Côte-d’Or) ; manœuvre aux Ateliers SNCF d’Épernay (Marne) ; militant communiste ; résistant, membre des FTPF.

Fiché comme militant communiste en liaison avec le Comité central à Paris, Camille Lafosse fut arrêté le 13 octobre 1941 à Épernay pour propagande communiste avec son camarade André Boulay, puis relaxé. Interné à Pithiviers en septembre 1942 pour activité communiste, il s’en évada le 6 juin 1943 et rejoignit le maquis des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) de Cessey-sur-Tille en Côte-d’Or, dont il devint le responsable militaire, et où il retrouva un jeune Marnais, Michel Latarche. Il a été fait prisonnier lors de l’attaque de ce maquis le 6 septembre 1943 à la Ferme de la Lochère, au cours d’une opération conduite par la Sipo-SD appuyée par des troupes de la Wehrmacht. Il fut condamné à mort le 11 novembre 1943 par le tribunal militaire allemand FK 669 de Dijon pour « actes de franc-tireur » et fusillé le 22 novembre 1943 à Dijon, en même temps que quatorze de ses camarades arrêtés et condamnés avec lui.
Dans les Vosges, le nom de Camille Lafosse est inscrit sur le monument aux morts de Suriauville.
Dans la Marne, il figure sur le monument aux morts de Magenta où une rue porte son nom. À Épernay, son nom est inscrit sur la liste des fusillés du monument aux martyrs de la Résistance, sur la plaque de la gare SNCF, et sur la stèle érigée initialement dans la cour des Ateliers SNCF qui a été transférée en 2011 sur le site des TER, boulevard Joffre.
En Côte-d’Or, son nom est inscrit à Dijon sur le Mur des Fusillés au rond-point du 8 mai 1945 et sur le monument commémoratif de Cessey-sur-Tille élevé « À ceux du Maquis de Cessey-sur-Tille victimes du combat du 6 septembre 1943 », où figure aussi le nom de Michel Latarche tué lors de l’attaque du maquis.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. Dép. Marne, MM 3088, Listes par communes des militants communistes de la Marne établies par les gendarmeries en décembre 1940 sur instruction du préfet Bousquet ; MM 3091, Liste des éléments communistes présents à Épernay ou la région, ou arrêtés, condamnés, détenus, envoyés dans des camps de concentration, ou ayant quitté Épernay (d’après le fichier de Sûreté de cette ville), date en marge, mai 1942. Identification des militants de l’ex-Parti communiste à photographier ; M 7463, exécutions par les Allemands 1941-1944 ; M 4774, Fusillés ou exécutés par les Allemands, liste dressée à la demande du ministère de l’Intérieur en octobre 1944. – Jean-Pierre et Jocelyne Husson, La Résistance dans la Marne, DVDrom, AERI-Département de la Fondation de la Résistance et CRDP de Champagne-Ardenne, Reims, 2013.

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable