Né le 15 septembre 1912 à Paris (XIIe arr.), fusillé comme otage le 20 septembre 1941 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; électricien.

Fils d’Eugénie Peureux, ménagère, Maurice Peureux fut arrêté par les autorités allemandes pour détention d’armes. Un tribunal militaire allemand le condamna, à une date non précisée, à huit mois de prison qu’il effectua à la prison de Villeneuve-Saint-Georges (Seine, Val-de-Marne) à partir du 17 juin 1941.
Les Allemands le sélectionnèrent comme otage le 15 septembre 1941 et le fusillèrent au Mont-Valérien parmi douze autres hommes (voir René Anjoly) le 20 septembre 1941.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 2 (Notes Thomas Pouty). – État civil.

Claude Pennetier

Version imprimable