Né le 5 mars 1886 à Jully (Yonne), fusillé comme otage le 20 septembre 1941 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; policier ; militant socialiste.

Attaché à la Sûreté nationale, Victor Marchal fut arrêté par la police française le 19 mai 1941 comme « communiste, auteur de tracts communistes, détenteur d’armes ». En fait, il était socialiste et membre de 22e section de la SFIO, mais il est possible qu’il ait coopéré avec des communistes. Il fut condamné par un tribunal militaire allemand pour détention d’armes à un an et cinq mois de détention.
Interné à la prison de Fresnes du 19 mai 1941 au 6 juin 1941 puis à la prison du Cherche-Midi du 6 juin 1941 au 30 juin 1941, à la prison de Villeneuve-Saint-Georges du 30 juin 1941 au 19/09/1941, il passa une nuit à la prison de la Santé. Il fut sélectionné comme otage en représailles au meurtre du capitaine Scheben à Paris et fusillé parmi douze hommes, pour la plupart communistes, le 20 septembre 1941 au Mont-Valérien.
Sources

SOURCE : DAVCC, Caen, B VIII dossier 2 (Notes Thomas Pouty).

Claude Pennetier

Version imprimable