Né le 23 décembre 1918 à Paris, fusillé comme otage le 20 septembre 1941 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine).

Employé de commerce, Georges Masset n’est pas un résistant mais un aigrefin qui a opéré une fausse perquisition au domicile d’un commerçant israélite, en faux inspecteur de police, dans le but de le voler. Arrêté par les Allemands, il fut accusé de détention illégale d’arme et d’usurpation de fonction.
Il fut choisi comme otage en représailles meurtre du capitaine Scheben à Paris et fusillé au Mont-Valérien parmi douze hommes, pour l’essentiel communistes, le 20 septembre 1940.
Sources

SOURCE : DAVCC, Caen, B VIII dossier 2 (Notes Thomas Pouty).

Claude Pennetier

Version imprimable