Né le 8 juillet 1910 à Messan (Indre), fusillé comme otage le 24 octobre 1941 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) ; chef monteur ; syndicaliste ; militant communiste dans la clandestinité.

Domicilié à Éguzon (Indre), chef monteur détaché à Bordeaux (Gironde) par la société Alsthom, Raymond Lagoutte était militant syndicaliste. Sous l’Occupation, il se rapprocha du Parti communiste clandestin, et œuvra à faire circuler des numéros de La Vie ouvrière.
Il fut arrêté le 1er août 1941 à Bordeaux par la police française. Il était accusé d’être un militant communiste clandestin, fournisseur de tracts et du journal La Vie ouvrière.
Désigné comme otage en représailles au meurtre de l’officier allemand Reimers, il a été fusillé le 24 octobre 1941 au camp de Souge.
Son nom figure sur le monument aux morts d’Éguzon.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 2 (Notes Thomas Pouty). – Christophe Dabitch, 24 octobre 1941. Bordeaux. Les 50 otages, un assassinat politique, Éd. CMD, s.d., p. 102. – Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, op. cit. – Mémorial GenWeb.

Claude Pennetier

Version imprimable