Né le 28 décembre 1883 à Valenciennes (Nord), exécuté le 12 juin 1944 à Maves (Loir-et-Cher) ; représentant, voyageur de commerce ; victime civile.

Ancien combattant de la Première Guerre mondiale, capitaine, titulaire depuis 1920 de la Légion d’honneur, Maurice Lazard se maria dans le XIe arrondissement de Paris le 12 octobre 1937. Représentant, il était domicilié 15 rue des bluets et veuf en première noce de Jeanne Descamps, sa seconde épouse Amélie Hélène Steiner était née en 1893 et domiciliée 1 rue du Marché Popincourt.
En 1940, le couple était domicilié avenue Gambetta à Paris XXe.
Il fut arrêté à Saint-Aignan (Loir-et-Cher) le 10 juin 1944 par les Allemands," incarcéré en qualité d’israélite à la maison d’arrêt de Blois, il fut exécuté sans jugement avec d’autres personnes, dans le bois de Vouzoirs, commune de Maves" ( Préfet, octobre 1956). Une autre attestation signalait qu’il avait été membre des FTP de Loir-et-Cher mais son nom n’est pas répertorié sur la base "Résistants" de Mémoire des Hommes.
Une plaque apposée à Valenciennes avec une étoile juive, "A nos Héros. A nos Martyrs", cite les "fusillés par les Nazis : Dreyfus Sée Albert, Lazard Maurice, capitaine, chevalier de la Légion d’honneur, Netter Charles, ancien président de l’ACI de Valenciennes". La plaque cite aussi des "Morts au champ d’honneur : Jeszurin Ignace, lieutenant pilote DFC, Tchertoff Isidore FFL, Besserman Henri FFI."
 
Son nom figure sur la stèle commémorative de La Chausée-Saint-Victot (Loir-et-Cher).
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. — Plaque de Valenciennes.

Jean-Pierre Besse

Version imprimable