Né le 9 mars 1885 à Chevagnes (Allier), fusillé le 1er décembre 1943 au champ de tir de Challuy-Nevers (Nièvre) ; cultivateur ; résistant au sein de l’Armée secrète (AS).

Fils de Jean et de Rose, née Thomas, Jean Vignol épousa Germaine Norroy le 30 octobre 1928 à Yzeure (Allier). De cette union naquit une fille, Françoise, Rose, Marie, en 1939. La famille était domiciliée à La Source, commune de Beaulon.
Engagé en mai 1943 au sein de l’AS des Mouvements unis de la Résistance (MUR), affecté au Bureau des opérations aériennes (BOA) CDP 3, Jean Vignol participait à la réception des parachutages.
Il fut arrêté le 19 août 1943 par la Sipo-SD et la Feldgendarmerie avec une dizaine d’habitants de Beaulon à la suite de parachutages d’armes dans la région. Cinq hommes furent retenus par la justice allemande : Henri Talpin, Georges Peigues, Marius Buissonière, Claude Nicaise et Jean Vignol. Ils furent incarcérés à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande de Moulins, puis à Nevers.
Jean Vignol fut condamné une première fois le 3 novembre 1943 par le tribunal militaire allemand de la Feldkommandantur 568 de Nevers aux travaux forcés à perpétuité. À l’instar de ses quatre compagnons, il fut rejugé par le tribunal militaire allemand de Dijon – BEF. N. O – et condamné à mort le 25 novembre 1943 pour « Terrorisme, activité gaulliste, parachutage, détention d’armes ». Henri Talpin fut exécuté le 17 novembre. Jean Vignol fut passé par les armes le 1er décembre à 7 h 38 au champ de tir de Challuy-Nevers avec Marius Buissonière. Claude Nicaise a été fusillé à Vitry-sur-Loire (Saône-et-Loire) le 11 juillet 1944.
Jean Vignol fut déclaré « Mort pour la France » le 6 juillet 1945 et reconnu « Interné Résistant » le 15 juin 1966. Chargé de mission de 3e classe, il fut homologué au grade de sous-lieutenant.
Son nom est inscrit sur le monument commémoratif des 32 fusillés de Nevers et sur celui de Beaulon.
Nevers, champ de tir de Challuy (12 janvier 1942-30 juin 1944)
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. 999W1960. – Site Internet sermoise-sur-loire.com.

Dominique Tantin

Version imprimable