Né le 12 mai 1905 à Bonny-sur-Loire (Loiret), fusillé le 8 octobre 1943 à Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret) ; cultivateur ; militant communiste ; résistant du Front national dans le Loiret.

Fernand Beaupin était cultivateur à Bonny-sur-Loire. Militant communiste, il appartenait au groupe de résistance du Front national Chanzy qui oeuvrait dans la vallée de la Loire.
Le 26 mars 1943, la police française arrêta Maurice Jenot. Grâce aux documents trouvés en sa possession et une enquête activement conduite, diverses accusations furent établies et retenues contre 123 personnes qui furent à leur tour arrêtées. Fernand Beaupin en faisait partie. La justice française fut saisie avant que les autorités allemandes ne reprennent la main sur cette affaire le 2 juin 1943.
Marié, Fernand Beaupin fut arrêté par la police française et le Service de police anticommuniste (SPAC) pour « actes de franc-tireur ». Il participa à plusieurs attentats sur voies ferrées, lignes téléphoniques et écluses.
Il fut condamné à mort le 1er octobre 1943 par le tribunal militaire allemand d’Orléans (FK 589) puis fusillé le 8 octobre 1943 à Saint-Jean-de-la-Ruelle.
Cette procédure aboutit à la condamnation à mort de dix-sept des accusés.
Le 8 ctobre 1943, les dix-sept résistants du groupe Chanzy furent fusillés au champ de tir des Groues, en chantant la Marseillaise et en criant "Vive la France".
A la demande du préfet régional, le tribunal de la Feldkommandantur fit savoir, le 23 octobre 1943, les noms correspondants aux numéros des tombes réparties dans quatre cimetières, les communes d’Ormes, Saran, Chaingy et Ingré.
Leurs corps furent exhumés en novembre 1944 et remis à leur famille.
Le nom de Fernand Beaupin est inscrit sur le monument aux morts de Bonny-sur-Loire, sur celui de Saint-Jean de la Ruelle
Un hommage fervent des fusillés des Groues se perpétue.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. – Notes Thomas Pouty. – Notes Jean-Pierre Besse. — MémorialGenweb.

Delphine Leneveu

Version imprimable