Né le 26 octobre 1921 à Strasbourg (Bas-Rhin), fusillé le 14 février 1944 à Lyon (Rhône) ; résistant à Paris et en Haute-Loire.

En 1943, Charles Petit fut mis,en relation avec la Résistance par l’intermédiaire d’un camarade de régiment. Il rencontre Béranger, alias Petit qui le charger de se faire embaucher par la firme Laminoires et Tréfilerie de Paris, qui installait des services d’écoute au champ de tir de Chambaran (Haute-Loire). Baty avait mission de fournir des plans de l’installation et de la position des différents appareils. Son travail clandestin fut repéré par un français, secrétaire du chantier qui livra les plans de Baty aux autorités allemandes.
Charles Baty fut arrêté pour « espionnage » et condamné à mort par le tribunal militaire allemand de Lyon le 2 février 1944 puis fusillé le 14 février 1944 à Lyon.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — SHD de Vincennes, fond des tribunaux militaires allemands, 28P8 (communiqué par Fabrice Bourrée).

Delphine Leneveu, Claude Pennetier

Version imprimable