Né le 4 novembre 1919 à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), fusillé le 4 février 1942 au stand de tir du Madrillet (Grand-Quevilly, Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; ouvrier dans l’industrie ou ouvrier couvreur.

Domicilié à Rouen, rue Édouard Adam, Robert Bourgais fut arrêté le 21 novembre 1941 par la police française pour « vol » (détournement d’essence et de pneus allemands). Robert Bourgais fut condamné par le tribunal « FP 38 510 » à dix ans de prison le 30 décembre 1941.
Emprisonné au palais de justice de Rouen, il s’évada avec deux autres camarades avant d’être appréhendé le 16 ou le 18 janvier 1942 par la police française.
Emprisonné à la prison Bonne-Nouvelle (Rouen) et jugé à nouveau, il fut condamné à mort le 23 janvier 1942 par le tribunal militaire allemand de Rouen (FK 517) puis fusillé le 4 février 1942 au stand de tir du Madrillet.
Ses deux autres camarades Bernard Loutrel et Roger Lavalle furent également condamnés à mort et exécutés.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Notes Jean-Paul Nicolas.

Delphine Leneveu

Version imprimable