Né le 9 novembre 1912 à Buenos-Aires (Argentine), fusillé le 15 janvier 1944 au camp de la Braconne (commune de Brie, Charente) ; ouvrier à la poudrerie de Saint-Médard-en-Jalles (Gironde) ; résistant FTP, responsable régional en Charente (juin-octobre 1943).

Amédée Berque au camp de Mérignac
Amédée Berque au camp de Mérignac
Amédée Berque fut secrétaire de la cellule communiste de Saint-Médard-en-Jalles avant guerre, et fut comme de nombreux militants communistes de Gironde arrêté le 22 novembre 1940 et interné jusqu’au 3 février 1941. De nouveau arrêté le 13 septembre 1941 et interné au camp de Mérignac, il s’évada le 8 mai 1943. Nommé en juin 1943 responsable régional des FTP en Charente, il succéda à Jean-Baptiste Manouthon. Il fut à l’origine du déraillement du 29 septembre 1943 à Vars qui impressionna les autorités allemandes et françaises. Suite à l’arrestation la veille à Bordeaux d’un agent de liaison qui avait rendez-vous avec lui, il fut arrêté le 1er octobre 1943 place du champ de mars à Angoulême (Charente). Il tenta de s’enfuir au cours de cette arrestation où un inspecteur de police fut blessé. Torturé puis condamné à mort par le tribunal militaire allemand le 6 janvier 1944, il a été fusillé avec sept autres résistants le 15 janvier.
À la Libération, des bruits coururent mentionnant le fait qu’il avait parlé sous la torture – ce qui semble avéré –, et dénoncé des responsables en échange d’avantages, ce qui est plus douteux. Son arrestation fut suivie dans les trois semaines suivantes de celle de vingt-huit autres résistants. Aucune attestation des FTP ne figure cependant dans son dossier au secrétariat d’État aux Anciens Combattants.
Amédée Berque s’était marié à Bordeaux le 24 juin 1933 et était père de deux enfants.
Sources

SOURCES : DMPA, BMC, DAVCC, dossier. – René Terrisse, Bordeaux 1940-1944, Perrin, 1993. – Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, dictionnaire historique, Le Croît vif, 2004. – René Terrisse, Bordeaux 1940-1944, Paris, Perrin, 1993. – Christophe Dabitch, Bordeaux. Les 50 otages, un assassinat politique, Éditions CMD, sd.

Jean-Pierre Besse

Version imprimable