Né le 11 septembre 1914 à La Rochelle (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), fusillé comme otage le 24 octobre 1941 au camp de Souge (Gironde) ; surnuméraire à la Recette principale ou contrôleur des PTT ; résistant gaulliste (Alliance de la Jeunesse).

Domicilié à Bordeaux (Gironde), 35 place Amélie-Raba-Léon, Pierre Vilain était membre, avec son jeune frère, d’un réseau gaulliste dirigé par le Dr Auriac en relation avec Londres, et du groupe Armée des Volontaires - Alliance de la Jeunesse..
Pierre Vilain fut arrêté par les autorités allemandes le 15 juillet 1941 à Bordeaux, incarcéré au fort du Hâ, et condamné à mort pour « aide à l’ennemi, passage illégale de la ligne de démarcation » le 17 octobre 1941 par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 529. L’acte d’accusation précisait notamment que Pierre Vilain transmettait des renseignements relatifs à la production aéronautique et au dispositif militaire allemand. Son frère fut condamné aux travaux forcés à perpétuité. Le 20 juillet, le Dr Auriac s’était donné la mort en avalant une capsule de cyanure.
Pierre Vilain fut l’un des cinquante otages désignés pour être fusillés en représailles à l’attentat qui coûta la vie au commandant Hans Reimers à Bordeaux le 21 octobre 1941. L’exécution eut lieu au camp de Souge le 24 octobre 1941.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Internet – Sur le Dr Auriac : Site Internet ffi33.org.

Dominique Tantin

Version imprimable