Né le 2 novembre 1909 à Beaulon (Allier), fusillé le 17 mars 1944 à Dijon (Côte-d’Or), électricien, membre du Parti communiste clandestin responsable du Front national pour la région de Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire).

Pierre James
Pierre James
Fils d’Alphonse James, musicien, et de Maria Lapointe, sans profession, Pierre James s’était marié le 30 avril 1938 à Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire) avec Michelle Maupas. Il fut le fondateur du Front national (FN), à Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire) et du maquis FTPF Lucien-Sampaix installé dans les bois de Maringes commune de Bourbon-Lancy. À la fin de 1943, ce maquis comptait huit hommes jeunes. Bien qu’avertis du risque d’une attaque allemande, ils ne décidèrent pas d’évacuer le camp. À l’aube du 13 janvier 1944, huit maquisards furent faits prisonniers et déportés dans différents camps d’où cinq ne revinrent pas.
Pierre James, horriblement torturé à Bourbon-Lancy, fut transféré à la prison de Dijon. Condamné par le tribunal allemand de Dijon FK 669 le 7 mars 1944, il a été fusillé à Dijon-Montmuzard avec Pierre Bouiller à 6 h 48.
Une stèle érigée sur le site de Maringes rappelle l’arrestation des sept maquisards. Le nom de Pierre James figure également sur le monument aux morts de Bourbon-Lancy et sur le Mur des 126 fusillés de Dijon.
Sources

SOURCES : André Jeannet, Marie-Hélène Velu. – René Moreau, Mon chemin au fil des événements..., dactylogramme, sd. – André Jeannet, Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire. Biographies des résistants, 2005, JPM. – Mémorial GenWeb. – État civil.

André Jeannet

Version imprimable