Né le 20 octobre 1906 à Bligny-lès-Beaune (Côte-d’Or), fusillé comme otage le 2 mars 1942 à Clairvaux (Aube) ; mineur à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) ; militant communiste.

Mineur à Montceau-les-Mines, Félicien Parize avait été condamné à cinq ans de prison et 1 000 francs d’amende, en 1939, pour propagande communiste. Libéré à une date inconnue, il fut arrêté, le 21 juillet 1941 par la police française, porteur d’une musette de tracts qu’il mettait en évidence près d’un puits de mine. Détenu à la prison centrale de Clairvaux, il fut désigné comme otage en représailles aux attentats de Dijon des 28 décembre 1941 et 10 janvier 1942 contre un foyer soldats.
Il a été fusillé 2 mars 1942 à Clairvaux, commune de Ville-sous-La Ferté.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII, dossier (Notes Thomas Pouty). – Rapport du commissaire de police Pierre Beau de Chalon-sur-Saône, 23 juillet 1941. – Arch. de Saône-et-Loire, W116681. – André Jeannet, Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire. Biographies des résistants, 2005, JPM. – État civil.

André Jeannet, Claude Pennetier

Version imprimable