Né le 18 juin 1925 à Chartres (Eure-et-Loir), fusillé le 16 juin 1944 à Lèves (Chartres, Eure-et-Loir) ; ouvrier agricole ; résistant FTPF.

Fils de Fernand, Eugène Huan et de Georgette, Julia, Léontine Maronne, Gilbert Huan était ouvrier agricole.
À la suite de l’attaque d’un bureau de tabac en vue du ravitaillement de patriotes, Il fut arrêté par les gendarmes d’ Epernon (Eure-et-Loir).
Arrêté comme franc-tireur, Gilbert Huan fut condamné à mort le 15 juin par le tribunal militaire allemand FK 544 de Chartres et fusillé le lendemain à l’aube (mort constatée par un médecin militaire allemand à 5 h 40), au champ de tir de Lèves (Eure-et-Loir), dans le bois de Chavannes.
Dans le même lieu, fut fusillé le même jour à la même heure André Jacquemin et le 26 juin, Lucien Boyer dit Jacques Voyer, le 6 juillet Robert Vade et le 14 juillet Jean Bouvier. Il y avait eu d’autres fusillés de Chavannes dès 1942, au total 9 entre 1942 (Raymond Brousse, Hoche Allart, Maurice Maugé, Jean Cormier) et 1944 ou 10 si on compte Lucien Merteau qui ne figure pas sur les monuments et mémoriaux.
Gilbert Huan fut inhumé dans le carré militaire du cimetière Saint-Chéron de Chartres, son nom figure sur le mémorial des Fusillés de Chavannes érigé sur l’ancien champ de tir de Lèves, ainsi que sur celui de Maintenon.
Gilbert Huan a été reconnu Mort pour la France et homologué FTPF-FFI.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb.— État civil.— Site de l’Association ARMREL. — Arch. Dép. Eure-et-Loir, 18 W 101, cabinet du préfet (notes de Christophe Lézenven)

Julien Lucchini, Claude Pennetier

Version imprimable