Né le 19 septembre 1926 à Saint-Dié (Vosges), fusillé le 27 avril 1944 à Épinal (Vosges) ; apprenti typographe ; résistant.

Apprenti typographe vivant à Saint-Dié, Maurice Thiébaut, fils de Marie, René Thiébaut, dessinateur, et de Mathilde Groll, fut arrêté par la police judiciaire française de Nancy (Meurthe-et-Moselle) pour « actes de franc-tireur », dans le cadre de l’affaire de l’attaque du commissariat de Nancy. Résistant, il était membre de l’Organisation civile et militaire (OCM) de Saint-Dié, qui comprenait quatre policiers et qui, le 25 janvier 1944, avait organisé l’attaque du commissariat de Nancy dans le but d’y voler des tickets de rationnement. Identifiés suite à une dénonciation, Maurice Thiébaut et onze de ses camarades furent pris.
Le 26 avril 1944, Maurice Thiébaut fut condamné à mort par le tribunal militaire allemand FK 622 d’Épinal. Il ne fut pas autorisé à déposer un recours en grâce.
Maurice Thiébaut a été fusillé le 27 avril 1944 à Épinal par les autorités allemandes.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 5, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty). – État civil.

Julien Lucchini

Version imprimable