Né le 5 août 1905 à Gosné (Ille-et-Vilaine), fusillé le 24 juin 1944 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; chaussonnier ; résistant FTPF, militant communiste.

Jules Fontaine
Jules Fontaine
Fichier de l’Association des familles de fusillés, Musée de la résistance nationale.
Fils de Jules Fontaine, carrier, et de Constance Sourdin, ménagère, Jules Fontaine, chaussonnier domicilié à Fougères (Ille-et-Vilaine), s’était marié le 24 avril 1926 à Fougères avec Madeleine Thébault et était père d’un enfant. Membre du PCF clandestin, intégré au sein des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) de Fougères à partir de 1943, il fut arrêté le 29 novembre 1943 par le Service de police anticommuniste (SPAC) à son domicile à minuit en même temps que son fils Roger Fontaine. Restés quelque temps sous autorité française, ils furent inculpés d’« activité communiste, terroriste et subversive » par le juge d’instruction de Rennes. Ensuite les autorités allemandes réclamèrent leur dossier. D’après l’attestation de Louis Pétri, responsable communiste à la Libération, Jules Fontaine faisait partie en 1940 de la branche militaire du PCF clandestin, l’OS (Organisation spéciale) de Fougères qui constituait le premier noyau de résistance. Il diffusa des tracts et journaux anti-allemands et anti-Vichy. Avec son fils Roger, il participa à l’attaque à la grenade de la Feldgendarmerie de Fougères le 14 juillet 1943. Arrêté plusieurs fois comme suspect politique, il fut toujours relâché. Incarcéré à la prison Jacques-Cartier de Rennes jusqu’au 17 mai 1944, Jules Fontaine fut transféré à la prison de Fresnes. Condamné à mort le 13 juin 1944 pour « actes de franc-tireur » par le tribunal militaire du Gross Paris, rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.), il fut exécuté le 24 juin 1944 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) à 15 h 15.
Son nom est gravé sur la plaque du ministère de la Défense à Paris XVème
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII 5, Liste S1744 (Notes Thomas Pouty et Jean-Pierre Besse). – J.-P. Besse, T. Pouty, Les fusillés. Répression et exécutions pendant l’Occupation (1940-1944), Éd. de l’Atelier, 2005. – Site des Anciens Combattants d’Ille-et-Vilaine. – État civil.

Alain Prigent, Serge Tilly

Version imprimable