Né le 29 septembre 1911 à Goven (Ille-et-Vilaine) ; cultivateur, fusillé le 30 juin 1944 au camp militaire de La Maltière à Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) ; membre des FTPF.

Fils d’Émile Gernigon et d’Émilie André, cultivateurs, Émile Gernigon était cultivateur à Baulac, près de Goven. Marié le 9 novembre 1936 à Saint-Thurial (Ille-et-Vilaine) avec Maria Alexandrien Bihan, il était père de trois enfants au moment de son arrestation le 25 mai 1944 à son domicile. Il entra en relation avec le groupe de résistance du Front national-FTPF dès 1942. Son domicile servit de boîte aux lettres et de dépôt de matériel, de propagande et de sabotage. Il hébergea chez lui de nombreux responsables de groupe, des responsables régionaux, comme le commandant Louis Pétri, et participa à localiser des terrains de parachutage. Il hébergea Turmeau après son évasion et le conduisit à Mayenne. Le 24 mai 1944, après une dénonciation, la Sipo-SD et la Milice investirent sa ferme qui fut incendiée. Il détenait chez lui des armes de guerre et des munitions dans son jardin. Incarcéré à la prison Jacques-Cartier, il fut condamné à mort par le tribunal militaire FK 748 de Rennes pour « activité de franc-tireur » le 20 juin 1944. Il a été fusillé le 30 juin 1944 à La Maltière à 6 h 37.
Lieu d’exécution : La Maltière, Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine)
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, liste S1744 (Notes Jean-Pierre Besse). – J.-P. Besse, T. Pouty, Les fusillés. Répression et exécutions pendant l’Occupation (1940-1944), Éd. de l’Atelier, 2005. – Renée Thouanel (sous la dir.), La Maltière (1940-1944), Saint-Jacques-de-la-Lande, 2012. – Site des Anciens Combattants d’Ille-et-Vilaine, « Mémoire de guerre ». – État civil.

Alain Prigent, Renée Thouanel, Serge Tilly

Version imprimable