Né le 22 novembre 1909 à Saint-Pierre-de-Plesguen (Ille-et-Vilaine), fusillé le 30 décembre 1942 au camp militaire de La Maltière en Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) ; carrier ; résistant au sein du Front national et des FTPF.

Artisan carrier au lieu-dit Le Rouve en Saint-Pierre-de-Plesguen, Ernest Moraux épousa Eugénie Egaux. Le couple eut un fils né le 19 septembre 1941.
À partir d’avril 1941, il s’associa aux activités de la Résistance, qui commençait à s’organiser à Saint-Malo. À partir du mois de mai 1941, il partagea les activités clandestines de son frère. Les frères Moraux fournirent des quantités importantes d’explosifs aux groupes du FN-FTP de Rennes et de Saint-Malo, groupes liés à la branche militaire du Parti communiste clandestin, l’OS (Organisation spéciale). Ils les conseillèrent et les initièrent à la fabrication de bombes artisanales, destinées à des opérations contre l’occupant et les collaborateurs. Ils participèrent à la préparation d’attentats à Rennes et Saint-Malo. Surveillés par les autorités allemandes car ils étaient autorisés à avoir des explosifs pour leur activité professionnelle, les frères Moraux furent arrêtés par la Sipo-SD le 19 septembre 1942, à Saint-Pierre-de-Plesguen.
Incarcéré à la prison Jacques-Cartier, Ernest Moraux fut jugé et condamné à mort le 22 décembre par le tribunal militaire allemand FK 748 de Rennes pour « actes de franc-tireur ».
Ernest et Louis Moraux ont été fusillés quelques jours plus tard le 30 décembre 1942 avec vingt-quatre autres camarades, Ernest à 9 h 30 et Louis à 10 h 18.
À la Libération, le 25 janvier 1945, des obsèques officielles eurent lieu au palais de justice de Rennes.
Lieu d’exécution : La Maltière, Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine)
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Ille-et-Vilaine 167J13, 134W19, 1045W50. – DAVCC, Caen, B VIII 3, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty et Jean-Pierre Besse). – J.-P. Besse, T. Pouty, Les fusillés. (1940-1944), op. cit. – Alain Prigent et François Prigent, « Les fusillés en Bretagne (1940-1944). Premières conclusions d’une enquête prosopographique à partir du Maitron », in Christian Bougeard et François Prigent (s.d.), Des fiches aux fichiers. Les enjeux de la méthode prosopographique : élites politiques et sociales, notables, mondes militants en Bretagne (XVIIIe-XXe siècles), Colloques du CRBC et de l’AMB 2013 et 2014 (Association Maitron Bretagne), PUR, à paraître. – Jean Rolland, Mon combat pour la liberté, Éd. Le Baobab, 2013. – Renée Thouanel (sous la dir.), La Maltière (1940-1944), Éd. Mairie de Saint-Jacques-de-la-Lande, 2012. – Site des Anciens Combattants d’Ille-et-Vilaine, « Mémoire de guerre ».

Alain Prigent, Renée Thouanel, Serge Tilly

Version imprimable