Né le 21 octobre 1921 à Lède (Belgique), fusillé le 15 mai 1944 à la pointe de Mousterlin en Fouesnant (Finistère) ; résistant, membre des FTPF.

Colporteur en Belgique, Gustave De Neve travailla pour l’organisation Todt. Il rejoignit le maquis de Pen-ar-Pont à Chateaulin (Finistère) à l’automne 1943. Il participa à diverses actions dont l’attaque de la prison Saint-Charles de Quimper (Finistère).
Arrêté le 26 avril 1944 par la Feldgendarmerie, il fut incarcéré à la prison de Landerneau, transféré à la prison Pontaniou de Brest puis à la prison Saint-Charles. Gustave De Neve fut condamné à mort par le tribunal militaire allemand de Quimper (FK 752 Quimper) le 15 mai 1944 pour « activité de franc-tireur ».
Il a été fusillé le même jour en même temps que quinze autres suppliciés, des résistants du groupe Vengeance, des FTPF du maquis de Pen-ar-Pont ainsi que deux déserteurs russes de la Wehrmacht à la pointe de Mousterlin en Fouesnant.
Voir aussi : Henri Arnal, Jean Brosset De La Chaux, Maxime Dubois, Nicolas Filatow, Roger Guéguen, Jacques Guillou, Louis Kerhoas, Robert Le Cren, Jean Le Foll, Joseph Le Velly, Charles Levenez, Gustave De Neve, Laurent Pennec, Philippe Petroschitzki.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, Liste 1744 (Notes J.-P. Besse et Thomas Pouty). – J.-P. Besse, T. Pouty, Les fusillés. Répression et exécutions pendant l’Occupation (1940-1944), op. cit. – Brewalan Biger, Jean-Pierre Sudre, Les fusillés du Finistère (1940-1944), mémoire de master, UBO, 2011.

Alain Prigent, Serge Tilly

Version imprimable