Né le 22 juillet 1923 à Mont-Cauvaire (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) fusillé le 8 novembre 1943 au stand de tir du Madrillet, Grand-Quevilly (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; résistant au sein des FTPF du maquis de Barneville (Eure).

Robert Legros
SOURCE : Arch. Mun. de Petit-Quevilly.
Fils d’Henri Legros, employé de chemin de fer, et de Marie Armande Maindron, sans profession, Robert Legros vivait à Grand-Quevilly. Ouvrier terrassier il était membre des Jeunesses communistes. Proche d’Albert Lacour, il rejoignit en août 1943 le groupe Francs-tireurs et partisans (FTP) récemment installé dans la grotte de Barneville. Il fut arrêté le 24 août 1943, le jour de l’offensive militaire conjointe de la police de Louis Alie, des troupes allemandes et de la Milice. Jugé par le tribunal militaire FK 517, il fut condamné à mort pour terrorisme le 5 novembre 1943, puis fusillé le 8 novembre au champ de tir du Madrillet à Grand-Quevilly, commune de son domicile. Avec lui cinq FTP arrêtés le 24 août 1943 (Maurice Compagnon, Marcel Lechevallier, Jean Séhy, André Séhy et Maurice Mailleau) et deux autres FTP arrêtés dans d’autres circonstances : Gérard Brillet et Ernest Derrien.
Une rue de Grand-Quevilly porte le nom de Robert Legros, fusillé à l’âge de vingt ans.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Seine-Maritime : Dossier Policier Alie de Rouen 1943, Inculpés-Barneville ; Bilan des actions du groupe avec noms des participants (sans cote). – Notes Michel Croguennec. – Michel Croguennec, 1943 : Petit-Quevilly au temps du maquis de Barneville, Arch. Petit-Quevilly, 2013. – Hommage aux fusillés et aux massacrés de la Résistance en Seine-Maritime, 1940-1944, édité par l’Association départementale des familles de fusillés de la Résistance de Seine-Maritime (1992). – Fernand Châtel, Le maquis de Barneville, Petit-Quevilly, 1967. – État civil.

Jean-Paul Nicolas

Version imprimable