Né le 6 février 1915 à Gera (Thuringe, Allemagne), exécuté sommairement le 3 mai 1944 à Chauffailles (Saône-et-Loire) ; juif communiste de Bagnolet ; résistant AS de Saône-et-Loire.

Philippe Urbach
Philippe Urbach
monument de Chauffailles
monument de Chauffailles
Tombe au Père-Lachaise
Juif d’origine allemande, militant communiste de Bagnolet , Philippe Urbach sans doute réfugié en Saône-et-Loire, s’y engagea dans la Résistance rejoignant le maquis de Chauffailles (AS) dont il devint agent de liaison. Le maquis de l’AS qui avait passé l’hiver en Bresse sur la rive gauche de la Saône, revint fin février 1944 après reconnaissance d’une région de Saône et Loire, plus montagneuse, s’installer dans le secteur de Chauffailles, prenant désormais ce nom. Contraint devant la pression de la répression allemande de changer plusieurs fois d’emplacement, il s’installa le 23 avril 1944 sur les hauteurs de la commune de Thel. Dénoncé le maquis fut encerclé dans la nuit du 2 au 3 mai 1944 par des détachements allemands. Un certain nombre de maquisards parvint à s’enfuir mais 19 résistants trouvèrent la mort au combat ou, faits prisonniers, furent exécutés sommairement à Thel, mais aussi dans plusieurs autres lieux proches. Philippe Urbach fait prisonnier fut torturé puis exécuté sommairement devant la maison où il avait été arrêté au hameau de Mazoncle, sur la commune de Chauffailles. Il fut après la guerre inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris, XXème arrondissement, dans une tombe de famille (97ème division).
Il obtint la mention mort pour la France, et reçut le statut interné-résistant (DIR). Son nom est inscrit à Thel sur le monument à la Résistance dressé au cœur de la forêt de la Chevrelus. Une stèle à son nom fut également dressée sur la commune de Chauffailles à l’endroit où il fut fusillé.
Eugène Kerbaul (op. cit.) cite Philippe Urbach dans une liste de dix communistes de Bagnolet (Seine, Seine-Saint-Denis), otages ou condamnés à mort. Les autres noms étaient : Jules Vercruysse, Gilbert Bacot, Henri Alleaume, Henri Haudeleine, Yves Gaumet, Pierre Benoit, Gabriel Tourmel, Jean Bevillard.
Thel 3 mai 1944
Sources

SOURCES : Eugène Kerbaul, La population de Bagnolet dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, multigraphié, sd. — Site internet Historique du maquis de Chauffailles — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb

Michel Thébault

Version imprimable