Né le 8 juin 1899 à Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), fusillé le 7 août 1942 à Grand-Quevilly (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; électricien aux ateliers municipaux d’Elbeuf ; militant syndicaliste au sein de la CGT ; membre de la Résistance intérieure française (RIF).

Marié, sans enfant, Marcel Lucas, résidant à Elbeuf, fut arrêté sur son lieu de travail, le 29 juillet 1942 par la Feldgendarmerie pour « détention illégale d’armes et propagande communiste ». Suite à une dénonciation, les casiers des ateliers municipaux furent perquisitionnés et des armes furent découvertes dans le sien ainsi qu’à son domicile. Il fut ensuite emprisonné à la prison de Bonne-Nouvelle à Rouen.
Condamné à mort le 29 juillet 1942 par le tribunal militaire allemand de Rouen (FK 517), Marcel Lucas a été fusillé le 7 août 1942 à Grand-Quevilly à 6 h 30.
Il reçut le titre d’Interné Politique (IP).
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – ADFFM de Seine-Maritime, Hommage aux fusillés et aux massacrés de la Résistance en Seine-Maritime, 1994. – Notes Jean-Paul Nicolas.

Delphine Leneveu

Version imprimable