Né le 25 octobre 1914 à Strasbourg (Basse-Alsace annexée, Bas-Rhin), fusillé le 15 juillet 1943 à Strasbourg ; électricien ; résistant du Front alsacien de la Jeunesse.

Électricien à Strasbourg, domicilié dans le quartier de la Meinau, sergent-chef technicien dans l’armée française en 1939-1940, où il eut, selon sa citation, « une tenue admirable ». Membre du Front de la jeunesse alsacienne où il était un collaborateur intime d’Alphonse Adam, il s’était spécialement occupé de l’impression et de la diffusion de tracts antinazis en Allemagne ainsi que du passage de prisonniers alliés évadés. Condamné à mort par le Volksgerichtshof le 7 juillet 1943, il a été fusillé à Strasbourg le 15 juillet 1943. Le 10 juillet 1945, à Strasbourg, Henri Frenay, ministre des Prisonniers, Déportés et Réfugiés, lui remit, à titre posthume, la Médaille de la Résistance.
Sources

SOURCES : Strassburger Neueste Nachrichten, 16 juillet 1943. – L’Alsace libérée, 25 février, 25 mai, 10 et 13-15 juillet 1945. – Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, fascicule no 46, p. 4818-4819 par Georges Foessel.

Léon Strauss

Version imprimable