Né le 19 mars 1920 à Estavayer-le-Gibloux (canton de Fribourg- Suisse) ou au Ruel Saint-Laurent (Suisse) selon les sources, exécuté sommairement à Dagneux (Ain) le 12 juin 1944 ; résistant de l’Armée secrète (AS).

Domicilié à Éloise (Haute-Savoie), Victor Brique faisait partie de l’A.S. de Haute-Savoie, secteur d’Eloise. La résistance à Eloise (Haute-Savoie), commune « excentrée » au nord-ouest du département, était très active. Elle se composait d’une résistance plus tournée vers Bellegarde et l’Ain avec sabotages ferroviaires et de la production en faveur de l’Allemagne et d’une autre organisée par l’A.S. Le maire d’Eloise, Robert Gassilloud en était le créateur et l’âme active. Cette résistance était organisée avec la Haute-Savoie.
Ce groupe participa à plusieurs combats contre les Allemands. Le capitaine de l’AS du secteur Cristal 4 (Ain), Fenestraz, reçut l’ordre d’insurrection le 7 juin et il mit en place des barrages sur les routes. C’est au cours de l’une de ces opérations dans le Bois d’Arlod (Eloise) que Victor Brique fut capturé.
Interné à la prison de Montluc, Victor Brique fit partie des 21 exécutés de Dagneux (Ain) le 12 juin 1944.
Le 12 juin 1944, aux alentours de 18h, un convoi militaire allemand s’arrêta dans cette clairière. 21 hommes et 1 femme en descendirent, des Français, Suisses, Polonais, Allemands, Italien, Russe et Roumain.
Ils venaient de la prison militaire de Montluc à Lyon où ils avaient été emprisonnés parce que Résistants, Juifs, réfugiés ou otages.
En ce printemps 1944, les exécutions arbitraires se multipliaient en représailles à l’avance des armées alliées et à la multiplication des actes de résistance.
Ainsi, entre avril et août 1944, plus de 600 prisonniers furent extraits de Montluc « sans bagage » pour être exécutés dans une trentaine de lieux autour de Lyon.
Parmi ces lieux, cette petite prairie discrète.
Ce 12 juin 1944, en cette fin d’après-midi, toutes les personnes amenées ici furent exécutées, toutes, sauf une qui servit de témoin.
Les autres victimes étaient :
2-THOMASI Barthélémy, né le 7 décembre1882 à Aix-les-Bains
3-BELFER Majer, né le 7 août 1907 à Tomaszos, Pologne
4-DUCENTI Louis, né le 2 juillet 1888 à Vall Alta, Italie
5-POLLA Charles, Alexandre, né le 25 novembre 1898 à Trieste, Italie de nationalité Suisse. Connu sous le nom de Carlo
6-KAUFMANN Eric, Martin, né le 23 décembre 1916 Strasbourg, Bas-Rhin
7-JAQUES Isidore, né le 25 septembre 1891 à Paris III°
8-WYSZKOWSKI Jacob, né le 8 janvier 1922 à Varsovie,Pologne
9-BACH Fauchel, né le 17 mai 1892 à Domaezevo, Russie
10-WURMSER Michel né le 11 août 1921 Paris X°
11-RAPPEPORT Karl Nationalité roumaine. Reconnu par la fédération des sociétés juives de France
12-DREYFUSS René , Maurice, Roger, né le 17 août 1923 à Lyon
13-GARON Paul, né le 18/12/1917 Chalmoux, Saône-et-Loire
14-DREYFUSS Edouard, Lucien 11/12/1894 Le Puy ,Haute-Loire
15-GINTZBURGER René 18/09/1896 à Chalon-sur-Saône
16-GARRIVIER Louis, Joseph 31/08/1901 à Crémieu
17-GAUDILLAT André, Antoine 21/02/1903 à Lugny, Saône-et-Loire
18-REIHN Herbert 22/04/1890 à Breslau, Allemagne
19-CHAUSSARD Gaston, Louis 14/02/1915 à Épinay-sur-Seine
20-KROTOWSKI Paul 17/06/1910 à Berlin,( Allemagne)
21-RENAUD Jeanne 24/11/1912 à Lyon 6°
Il y eut une 22e victime :
André Charles,29 ans, Mécanicien demeurant à Coupy (Ain), arrêté le 12 juin 1944 par les troupes allemandes au Café Vazette, au bois d’Arlod, commune d’Eloise (74). Chargé dans un camion avec Brique Victor, Thomasi Camille, Ducenti Louis et Chaussard Gaston.
Victor fut reconnu « Mort pour la France » le 8 juillet 1955 (dossier n°50 929) et il figure sur le monument aux morts, sis devant la mairie d’Eloise. Un monument de granit rose est élevé face au Vuache dans la commune, afin de rappeler leur sacrifice.
Voir la monographie du lieu d’exécution
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. — Renseignements communiqués par Florence Rampon. — Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009.

Claude Pennetier, Michel Germain

Version imprimable