Né le 25 janvier 1924 à Angrie (Maine-et-Loire), fusillé le 1er juin 1943 au camp d’Auvours (Sarthe) ; ajusteur ; résistant, membre des FTPF et du Bureau des opérations aériennes (BOA).

Célibataire, René Le Petillon résidait au Mans (Sarthe).
Membre des FTPF, il rejoignit le BOA au mois d’octobre 1942. Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il participa au sabotage du dépôt et du matériel roulant du Mans.
René Le Petillon fut arrêté le 8 mars 1943 au Mans par la police française d’Angers (Maine-et-Loire) pour « actes de terrorisme et complicité de meurtres ». Il fut interné à la prison du Vert-Galant au Mans.
Condamné à mort le 28 mai 1943 par le tribunal militaire allemand du Mans (FK 755), René Le Petillon a été fusillé le 1er juin 1943 au camp d’Auvours.
Le même jour furent exécutés à Auvours : Albert Aubier, Alex Auvinet, Armand Blanchard, Pierre Corre, Émile Debonne, Émile Derruau, Eugène Dubruilles, Robert Estival, Edmond Garreau, René Le Petillon, Jules Lesven, Paul Madiot.
Son corps fut inhumé à Moncé (Sarthe).
Sources

SOURCE : AVCC, Caen (Notes Thomas Pouty).

Delphine Leneveu

Version imprimable