Né le 31 juillet 1882 à Saint-Rémy-aux-Bois (Meurthe-et-Moselle), fusillé le 27 octobre 1941 à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) ; ouvrier de l’industrie.

Domicilié à Saint-Rémy-aux-Bois (Meurthe-et-Moselle), Henri Jacquel fut arrêté dans ce département par la police française pour tentative de meurtre à l’aide d’un fusil de chasse sur la personne du maire de Saint-Rémy-aux-Bois et sur celle de son épouse (tous deux grièvement blessés).
Incarcéré à la prison de Nancy (Meurthe-et-Moselle), il fut d’abord jugé par la justice française et relaxé. La justice allemande se saisit du dossier, et le tribunal militaire de la Feldkommandantur 591 de Nancy le condamna à mort pour « détention illégale d’armes » le 21 octobre 1941. Il fut exécuté le 27 octobre à 18 heures dans la forêt de Haye, au lieu-dit La Malpierre (fonds de Toul).
Son nom est inscrit sur le monument des fusillés de La Malpierre.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb.

Dominique Tantin

Version imprimable