Né le 17 mars 1920 à Bort-les-Orgues (Corrèze), fusillé après condamnation à mort le 31 juillet 1942 au champ de tir de Biard près de Poitiers (Vienne) ; ajusteur ; résistant Front national puis au sein des FTPF.

André Rousseau, né d’un père employé et d’une mère sans profession, résida à Poitiers puis à Cenon (Vienne), où il exerça la profession d’ajusteur dans les établissements Rocher à partir du 3 novembre 1941.
Il s’engagea dans les groupes FTPF de la région de Poitiers à partir de janvier 1942. Il distribua des tracts clandestins et participa à des actions de sabotage sur les voies de communication et les lignes téléphoniques.
Il fut arrêté le 15 avril 1942 sur son lieu de travail avec six autres ouvriers. Interné à la prison de la Pierre-Levée à Poitiers puis condamné à mort le 17 juillet par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 677 de Poitiers, il a été fusillé le 31 juillet 1942 sur le champ de tir de Biard avec son camarade Georges André*.
Son nom est inscrit sur le monument commémorant les 128 fusillés sur le champ de tir de Biard, inauguré le 8 mai 1949. Il figure également à Cenon (Vienne) sur le monument commémoratif 1939 - 1945 de l’usine Maurice Rocher, dédié "à la mémoire des membres du personnel de l’établissement (en tout 15 personnes) victimes des nazis et de leurs complices".
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. Dép. Vienne, 1921W28. – Au nom de la Résistance, hommage aux 128 fusillés, coll. Centre régional « Résistance & Liberté » et MIMC Office national des anciens combattants Vienne, Poitiers, 2013 - mémorial genweb.

Virginie Daudin

Version imprimable