Né le 7 avril 1904 à La Grande-Fosse (Vosges), fusillé le 6 juillet 1944 à Épinal (Vosges) ; cultivateur ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI), maquis de Corcieux.

Marié, père d’un enfant et demeurant à Corcieux (Vosges), Émile Grandadam fut arrêté à Arrentès-de-Corcieux le 13 juin 1944 par la Sipo-SD ; il avait été dénoncé comme faisant partie de la Résistance. Il était résistant FFI depuis le 6 juin précédant, dans le maquis de Corcieux. Il avait été chargé avec son groupe d’appliquer le plan Vert, c’est-à-dire de saboter les voies de chemin de fer pour gêner les mouvements des troupes occupantes après le débarquement du 6 juin. Ce jour-là, le groupe organisa une action armée contre un poste de guet allemand à Arentès (Vosges), près de Corcieux, qui fit deux prisonniers et un tué. La Wehrmacht réagit pour récupérer ses soldats : le maquis fut attaqué et démantelé peu après.
D’autres membres du groupe furent également capturés le 12 juin : André Groll, René Humbert, Pierre Thomas, Roger Marchal, Jean Paradis, Pierre Poucher, Charles Mangeonjean, et René Vichard*. Ils furent condamnés et exécutés à Corcieux le 14 juin.
Cinq autres maquisards furent abattus sur la place de Corcieux (désormais dite des Fusillés), comme en témoigne la plaque commémorative : Alphonse Aubry, Yvan Cael, Georges Colle, Marcel Grandidier, Léon Pierron.
Plusieurs membres du groupe furent arrêtés dans les jours suivants, condamnés et fusillés plus tard : Edmond Léonard, Eugène Baradel, René Huser, Olivier Zaël, Henri Simon, Émile Roussel. Et peut-être Pierre Chamery, Jean Ancel et André Plug, sur qui on n’a guère de renseignements.
Incarcéré à Corcieux puis à la prison de la Vierge, à Épinal (Vosges), Émile Grandadam fut, comme Pierre Chamery, René Huser et André Plug, déféré devant le tribunal militaire allemand FK 662 siégeant à Épinal (Vosges) le 6 juillet 1944. Condamnés à mort le 14 juin 1944, un peloton d’exécution allemand les fusilla le même jour.
Le nom d’Émile Grandadam figure sur le monument des Fusillés vosgiens, à Épinal, dans le quartier de la Vierge, ainsi que sur le monument aux morts de La Grande-Fosse.
Sources

SOURCE : DAVCC, Caen, Liste S 1744 158/44, Liste S 513/44 (Notes Thomas Pouty).

Frédéric Stévenot

Version imprimable