Né le 7 novembre 1904 à Namur (Belgique), fusillé le 22 mai 1944 à Épinal (Vosges) ; pasteur de l’Église réformée ; résistant au sein de l’Organisation civile et militaire (OCM).

Fils de Ozée Valet, évangéliste, et de Éveline Mairesse, son épouse, Ruben Valet était marié et demeurait à Saint-Dié (Vosges).
Il fut arrêté dans les Vosges en avril 1944 par les Allemands, pour « espionnage, organisation d’un mouvement de Résistance, et commandant départemental de l’OCM ».
Sa notice sur Mémoire des Hommes indique son appartenance au réseau des forces françaises combattantes ACTION D, CENTURIE (service de renseignement de l’OCM) et un alias : D’Eggs Jouvet Jacques.
D’autres membres du groupe furent également capturés : Georges Abdallah, Pierre Dubois*, Henri Megnin, Fernand Salisbury, Raymond Matter et Georges Vautrin.
Déféré avec ses camarades devant le tribunal militaire allemand FK 662 siégeant à Épinal, Ruben Valet fut condamné à mort le 28 avril 1944. Un peloton d’exécution allemand le fusilla, avec ses compagnons, le 22 mai suivant.
Une intervention de la Délégation générale du gouvernement français dans les territoires occupés (DGTO) avait été faite le 3 mai en leur faveur, sans résultat.
Leur nom figure sur le monument des fusillés vosgiens.
Sources

SOURCE : DAVCC, Caen, B VII, 1127, B VIII dossier 5, Liste S 1744 84/44, Liste S 348/44 (Notes Thomas Pouty). — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 582946 (à consulter). — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — État civil de Namur (acte de naissance).

Frédéric Stévenot

Version imprimable