Né le 27 octobre 1901 à Paris, fusillé le 24 août 1944 au fort de Seclin (Nord) ; magistrat, substitut du procureur de la République ; résistant, membre du réseau Mithridate.

Marié et père d’un enfant, Robert Vecchierini résidait à Valenciennes (Nord). Il entra dans le réseau Mithridate au mois de janvier 1944, avec pour mission de fournir des renseignements.
Il fut arrêté le 24 juin 1944 à Valenciennes par la Gestapo, en même temps que Pierre Chauchoy (greffier principal au tribunal civil de Valenciennes), qu’il avait lui-même fait entrer au réseau. Interné à la prison Saint-Nicaise d’Arras (Pas-de-Calais), il y resta maintenu jusqu’au 20 août 1944, à la fin de l’instruction. Il fut ensuite transféré à Loos-lès-Lille (Nord), pour comparaître, quatre jours plus tard, devant le tribunal du 65e corps d’armée allemand, celui relevant de « l’ange gardien des V1 ». Selon Pierre Chauchoy, durant l’audience, qui se tenait à la citadelle de Lille, la cour présenta à Robert Vecchierini des rapports dont il était l’auteur, ce qui entraîna sa condamnation à mort.
Robert Vecchierini a été fusillé dans le plus grand secret le 24 août 1944 au fort de Seclin, en même temps que Fernand Morneau et René Stahl.

Son nom figure sur la stèle des fusillés du fort de Seclin.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty et Laurent Thiery. – Laurent Thiery, La répression allemande dans le Nord de la France (1940-1944), Lille, Presses du Septentrion, 2013, p. 239-256). – Fonds « Michel Rousseau » (La Coupole).— Genweb.

Delphine Leneveu, Laurent Thiery

Version imprimable